Actualités

 

 

ZurichFF

En collaboration avec le Festival de Films Iraniens de Zurich, Le Ciné-Club Persan vous propose deux films iraniens remarquables dans une même soirée.
Mercredi 8 juin 2016 à 18h et 20h30
Aux Cinémas du Grütli, Genève
Buvette et buffet persan à partir de 19h30
Réservez votre soirée !

 

Affiche11 ÈME FESTIVAL INTERNATIONAL DU
FILM ORIENTAL DE GENÈVE
DU 11 AU 17 AVRIL 2016

Comme chaque année le FIFOG vous propose un passionnant programme de films orientaux. Parmi eux un long-métrage et deux courts-métrages iraniens, que le Ciné-Club Persan vous recommande.
Pour le programme complet du festival consultez:  www.fifog.com

AFF_GAP_News1Gap

de Kiarash Asadizadeh
Iran • Fiction • 2015 • 80ʼ VO farsi ST FR • DCP • Dès 14 ansINÉDIT

Synopsis

Sarah et Peyman, trentenaires, doivent très rapidement faire le choix de devenir parents. En effet, Sarah souffre dʼune maladie rare qui risque de la rendre stérile dans peu de temps. Son gynécologue lui conseille dʼavoir une grossesse avant quʼil ne soit trop tard.
Jeu. 14 avril 19h00 Salle Simon-Grütli  (Présence de la distributrice et productrice Nasrine Médard de Chardon)
Ven. 15 avril 17h00 Salle Simon-Grütli

Avec le soutien du Ciné-Club Persan

 

 

Visions-Du-Reel-2016VISIONS DU REEL

FESTIVAL INTERNATIONAL DE CINEMA NYON

DU 15 AU 23 AVRIL 2016

 

Comme chaque année  le Festival du documentaire de Nyon vous propose un passionnant programme de documentaires. Parmi eux deux longs-métrages et deux moyens-métrages iraniens, que le Ciné-Club Persan vous recommande.
Ne manquez pas la soirée spéciale consacrée au jeune réalisateur Keywan Karimi, emprisonné à cause du film justement présenté à Nyon, et pour lequel le Ciné-Club Persan s’est joint à l’appel de nombreux réalisateurs iraniens demandant sa libération.
Pour le programme complet du festival consultez:  www.visionsdureel.ch/programme

Avec le soutien du Ciné-Club Persan

 

 

Sonita afficheSONITA

de Rokhsareh Ghaem Maghami
documentaire, 91 min,  2015
Langues: Perse, Dari  Versions disponibles: v.o., s-t allemands, français, anglais
Allemagne / Suisse / Iran

Production: Tag/Traum / Intermezzo Films / RTS / SRG SSR / NDR / DR / Rokhsareh Ghaem Maghami  En coopération avec: ARTE

Synopsis

Sonita a 18 ans. Originaire d’Afghanistan, sans-papiers et illégale en Iran, elle vit dans la banlieue pauvre de Téhéran avec sa sœur et sa nièce. Téméraire et passionnée, Sonita se bat pour vivre sa vie comme elle l’entend et faire carrière dans le rap. Son rêve se confronte aux nombreux obstacles qu’elle rencontre en Iran et au sein de sa famille restée en Afghanistan. Celle-ci, sous l’impulsion de sa propre mère, envisage de vendre Sonita pour 9000$ à un homme qu’elle n’a jamais rencontré.
Sortie dans les salles romandes: le 30 mars 2016
Avant-premières à Genève:
Vendredi 4 mars 2016, 19h00, Espace Pitoëff. Film d’ouverture du FIFDH.
Jeudi 10 mars 2016, 21h00, Cinéma BIO, Carouge. En présence de Roksareh Ghaem Maghami, réalisatrice du film et de Sonita Alizadeh sa protagoniste.
Avant-première à Lausanne:
Vendredi 11 mars 2016, 18h45, Galeries du Cinéma. En présence de Roksareh Ghaem Maghami, réalisatrice du film.
Avant-premières à Fribourg:
Mardi 15 mars 2016, 17h00, Arena Cinémas. Avec sous-titres français. Projection dans le cadre du FIFF.
Mercredi 16 mars 2016, 12h30, Cinéma REX. Avec sous-titres allemands. Projection dans le cadre du FIFF.

Avec le soutien du Ciné-Club Persan

 

Événements Passés

 

305426-risk-of-acid-rain-0-230-0-345-crop

Risk of acid rain

de Behtash Sanaeeha

Scénario: Maryam Moghaddam, Behtash Sanaeeha

Distribution: Shams Langeroodi, Maryam Moghaddam, Pooriya Rahimi sam, Arsalan Abdollahi

 

Version originale persane avec sous-titres anglais
Lundi 4 avril 2016 à 20h               Les Cinémas du Grütli, Genève
Apéro offert dès 19h30

Synopsis

Manouchehr a soixante ans. Il a travaillé dans l’industrie du tabac, et se trouve désormais à la retraite; mais il continue d’aller à son travail, n’ayant rien d’autre à faire. Sa mère a espéré de son vivant voir son fils se marier, mais Manouchehr n’a pas d’amis… excepté Khorsro.

Awards and Festivals

WINNER of the best screecplay in 33th Fajr Film Festival – IRAN 2015

WINNER of the best talented first film director in the 9th celebration of film critics-IRAN 2015

WINNER of the best Netpac film Iranian Film Festival -AUSTRALIA 2015

WINNER of the special jury award Inernational Film Festival Colombo – SRI LANKA 2016

WINNER of Audience award Prague Film Festival – CZECH Republic

Organisé par le Ciné-Club Persan

 

 

affiche Nahid  Nahid

 de Ida Panahandeh
Cast: Sareh Bayat, Pejman Bazeghi, Navid Mohammad Zadeh, Milad Hossein
Scénario: Ida Panahandeh
Pays: Iran 2015
Distributeur: Cinéworx

Version originale persane avec sous-titres français

Aux Cinémas du Grütli, Genève à partir du 17 février 2016

Aux Cinémas Pathé, Lausanne à partir du 17 février 2016

Pour les horaires consultez:    www.cinemas-du-grutli.ch

www.pathe.ch/fr/lausanne/billets/

Synopsis

Nahid (Sareh Bayat, «Une séparation»), jeune divorcée, vit seule avec son fils de 10 ans dans une petite ville au bord de la mer Caspienne. Selon la tradition iranienne, la garde de l’enfant revient au père, mais ce dernier a accepté de la céder à son ex femme à condition qu’elle ne se remarie pas. La rencontre de Nahid avec un nouvel homme qui l’aime passionnément et veut l’épouser va bouleverser sa vie de femme et de mère.
NAHID est un drame poignant sur le courage d’une femme iranienne qui veut décider elle-même de sa vie. Ce film a reçu cette année le «Prix de l’avenir» à Cannes.

Avec le soutien du Ciné-Club Persan

 

 

 Geneva International Jewish Film Festival

10-17 mars 2016

http://gijff.org/fr/festival/festival-international-du-film-juif-de-geneve-2016/

september_of_shiraz_Film_2014Septembers of Shiraz

de Wayne Blair
avec Salma Hayek, Adrien Brody, Shohreh Aghdashloo
USA, 2015, 110 min
Jeudi 10 mars 2016
19.15 – cocktail dinatoire au Timothy Oulton, 42 Rue du Rhône – 1204 Genève

20.30 – projection Pathé Rex, Rue de la Confédération 8 – 1204 Genève

Synopsis

Salma Hayek et l’acteur oscarisé Adrien Brody sont à l’affiche de cette magnifique adaptation du roman, acclamé par la critique, de Dalia Sofer. Au cœur du tumulte de la révolution iranienne, Isaac (Adrian Brody), un Juif laïc, est la victime d’un interrogatoire brutal, accusé sans preuves d’être un espion Israélien. Malgré l’emprise croissante de la peur, Farnez, la femme d’Isaac (Salma Hayek) se bat pour sa libération et pour échapper à la répression.
Un drame poignant et un regard profond sur ces vies ordinaires broyées par la marche de l’histoire.

Festivals

Festival International du Film de Toronto 2015

babajoon afficheBabajoon

de Yuval Delshad
Cast : Navid Negahban, Asher Avrahami, David Diaan
Israel, 2015, 91 min
Lundi 14 mars 2016 à 20h50                           Ciné 17, rue de la Corraterie, Genève

Synopsis

L’histoire d’une lutte entre un père et son fils, magnifiquement filmée et contée avec soin, qui prend pour décor le vaste et grandiose désert du Néguev. Moti a dix ans et veut construire des voitures. Mais son père veut qu’il travaille dans le moshav familial, un élevage de dindes, que son père l’a lui-même obligé à rejoindre. Lorsque l’oncle Darius arrive d’Amérique, révélant à Moti qu’il existe d’autres manières de vivre, la famille menace d’exploser.
Écrit et réalisé par Yuval Delshad, qui signe là son premier film, Baba Joon se situe dans un moshav réunissant des immigrés perses arrivés dans les années 1980, où se mêlent l’hébreu et le farsi, restituant ainsi l’expérience de son réalisateur, lui-même enfant d’immigrés iraniens en Israël. Un film qui saisit puissamment la difficulté de préserver les traditions face à la modernité.

Récompenses

Ophir Awards, Israel – Winner: Best Picture
2015 Toronto International Film Festival

Avec le soutien du Ciné-Club Persan

 

 

FIFDH 2016, Genève

4-13 mars 2016

http://www.fifdh.org/site/fr/accueil

Sonita afficheSONITA

de Rokhsareh Ghaem Maghami
documentaire, 91 min,  2015
Langues: Perse, Dari  Versions disponibles: v.o., s-t allemands, français, anglais
Allemagne / Suisse / Iran

Production: Tag/Traum / Intermezzo Films / RTS / SRG SSR / NDR / DR / Rokhsareh Ghaem Maghami  En coopération avec: ARTE

Synopsis

Sonita a 18 ans. Originaire d’Afghanistan, sans-papiers et illégale en Iran, elle vit dans la banlieue pauvre de Téhéran avec sa sœur et sa nièce. Téméraire et passionnée, Sonita se bat pour vivre sa vie comme elle l’entend et faire carrière dans le rap. Son rêve se confronte aux nombreux obstacles qu’elle rencontre en Iran et au sein de sa famille restée en Afghanistan. Celle-ci, sous l’impulsion de sa propre mère, envisage de vendre Sonita pour 9000$ à un homme qu’elle n’a jamais rencontré.
Sortie dans les salles romandes: le 30 mars 2016
Avant-premières à Genève:
Vendredi 4 mars 2016, 19h00, Espace Pitoëff. Film d’ouverture du FIFDH.
Jeudi 10 mars 2016, 21h00, Cinéma BIO, Carouge. En présence de Roksareh Ghaem Maghami, réalisatrice du film et de Sonita Alizadeh sa protagoniste.

Avec le soutien du Ciné-Club Persan

 

 

my mother Iran

Soirée film-rencontre « My mother – The history of Iran » – 1/3/16

Swiss premiere of My Mother – the History of Iran (2015, vo angl.), followed by a talk and an open discussion with the artist and filmmaker Shahram Entekhabi.

Date and time: Tuesday 1 March 2016, at 18:15

Venue: Bâtiment des Philosophes | PHIL201, bd des Philosophes 22 – Genève

Free entry

The event is organized by Unité d’arabe in cooperation with SGMOIK (Swiss Society for the Middle East and Islamic Cultures). Sophie Glutz Von Blotzheim Alsaadi and Elahe Helbig will accompany you through the evening.

My Mother – the History of Iran traces two interwoven narrative strands: a personal history and the last eighty years of Iranian history. The Berlin-based artist Shahram Entekhabi casts a glance on history by looking back to the year 1935 when his mother, Aghdas Dabestani, was born. In the same year an act of politics made ‘Persia’ become ‘Iran’, changing the dynamics of the geopolitical landscape. In the interplay of personal and national history, the character of the mother functions as a storyteller that forms the nexus between ‘inside’ and ‘outside’. Combining historical facts with personal tales and fictional elements illustrates what had shaped the collective memory of a nation over this span of decades. The result is a narrative deviating from the mainstream, which calls into question social, cultural and economic developments in Iran. My Mother – the History of Iran reveals an undisguised glance upon the current situation of the country and throws up a whole platitude of socio-politically relevant questions about Iranian life today.

Flyer My Mother

Avec le soutien du Ciné-Club Persan

 

 

karimi 3Soutien des cinéastes iraniens au réalisateur Keywan Karimi

Le Ciné-Club Persan se joint à l’appel des 130 réalisateurs iraniens et demande la libération du cinéaste Keywan Karimi.

Dans le passé le Ciné-Club Persan avait déjà demandé la libération de personnalités du cinéma iranien tels Jafar Panahi, Mohammad Rassoulof ou Katayoun Shahabi.

En effet le Ciné-Club Persan est attaché à la liberté artistique, conformément à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, ; car elle constitue une garantie nécessaire à l’épanouissement des arts, et assure le respect dû aux artistes et à leur travail.

Plus d’infos:

http://culturebox.francetvinfo.fr/cinema/evenements/soutien-des-cineastes-iraniens-au-realisateur-keywan-karimi-lourdement-condamne-231949

www.iranhumanrights.org/2015/12/keyvan-karimi/

 

LES FEMMES

DANS LE CINÉMA IRANIEN CONTEMPORAIN

Une soirée proposée par l’association culturelle PÔL et par le Ciné-Club Persan

Lundi 11 janvier 2016 dès 18h15

Les Cinémas du Grütli, Genève

18h30
Une conférence avec extraits de films par Agnès Devictor
Depuis la révolution de 1979, les réglementations cinématographique ont tenté d’encadrer la présence des femmes à l’écran, sur les tournages et même sur les affiches. Pourtant des réalisateurs iraniens sont parvenus à exalter la présence charnelle des femmes à l’écran et à brosser parmi les beaux portraits de femmes de l’histoire du cinéma iranien. En revenant sur les conditions qui ont présidées à l’établissement de ces normes et sur les réponses de réalisateurs depuis 1979, Agnès Devictor brossera un portrait du cinéma iranien, paradoxalement plus féminin que jamais.
Titulaire d’une thèse de science politique consacrée à la politique culturelle de la République islamique d’Iran, et plus spécifiquement à la politique du cinéma, Agnès Devictor a effectué ses recherches de 1994 à 1998 à Téhéran. Maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne elle est l’auteure de Politique du cinéma iranien, de l’âyatollâh Khomeyni au président Khâtami (Editions du CNRS, 2004).

Entrée: 10.-

19h40      Pause gourmande

affiche Nahid20h30      Nahid

 de Ida Panahandeh
Cast: Sareh Bayat, Pejman Bazeghi, Navid Mohammad Zadeh, Milad Hossein
Scénario: Ida Panahandeh
Pays: Iran 2015
Distributeur: Cinéworx

Version originale persane avec sous-titres français

Suivi d’un débat avec Agnès de Victor

Synopsis

Nahid (Sareh Bayat, «Une séparation»), jeune divorcée, vit seule avec son fils de 10 ans dans une petite ville au bord de la mer Caspienne. Selon la tradition iranienne, la garde de l’enfant revient au père, mais ce dernier a accepté de la céder à son ex femme à condition qu’elle ne se remarie pas. La rencontre de Nahid avec un nouvel homme qui l’aime passionnément et veut l’épouser va bouleverser sa vie de femme et de mère.
NAHID est un drame poignant sur le courage d’une femme iranienne qui veut décider elle-même de sa vie. Ce film a reçu cette année le «Prix de l’avenir» à Cannes.

Entrée: 14.- / 10.- / 8.-

Flyer Nahid 3p

 

 

Nous trois ou rienNOUS TROIS OU RIEN

de Kheiron
Avec Leila Bekhti, Kheiron, Gérard Darmon, Zabou Breitman, Camilla Jordana, etc..
Sur les écrans de Suisse Romande dès le 18 novembre 2015
Avant-première mardi 10 novembre à 18h45 à Lausanne au cinema Pathé Les Galleries, en présence du réalisateur et acteur Kheiron

Synopsis

D’un petit village du sud de l’Iran aux cités parisiennes, Kheiron nous raconte le destin hors du commun de ses parents Hibat et Fereshteh, éternels optimistes, dans une comédie aux airs de conte universel qui évoque l’amour familial, le don de soi et surtout l’idéal d’un vivre-ensemble.

Critique

Dans ces temps d’actualité lourde sur les réfugiés à travers le monde, ce film est une bulle de fraîcheur et une magistrale claque à tous les rageux qui voudraient fermer les frontières. Il enseigne que la richesse vient de l’ouverture et non du repli sur soi qui n’est jamais, et n’a jamais été, une solution. Si je n’ai qu’un avis cinématographique à donner cette année, c’est celui de courir voir ce film qui vous fera sortir de la salle le sourire aux lèvres (et peut-être une petite larme au coin des yeux). Il est du même gabarit – et on lui souhaite le même avenir – que « Guillaume et les garçons » voire « Intouchables ». Mister Kheiron, merci et félicitations. Pour un coup d’essai, c’est un coup de maître.       

NouvelObs

Flyer Kheiron

Avec le soutien du Ciné-Club Persan

14 billets gratuits sont à gagner pour voir ce film dans les cinémas de Genève et Lausanne, en téléphonant au 078/776.68.96 ou à l’adresse e-mail suivante: jcarel@bluewin.ch 

Priorité sera donnée aux détenteurs de carte de  fidélité du Ciné-Club Persan.

Tentez votre chance !

 

Today-02TODAY

de Reza Mirkarimi

Fiction – colour – 87 min – 2014 – Iran
Avec Parviz Parastui, Soheila Golestani, Shabnam Moghadami

Version orginale persane avec sous-titres français
Lundi 7 décembre 2015 à 20h
Les Cinémas du Grütli, Genève
Apéro dès 19h30

Synopsis

A la fin d’une journée de travail, Younes, un vieux chauffeur de taxi aide une jeune femme et l’emmène à l’hôpital.
Il ne se doute pas de ce qui l’attend là-bas.

Director’s Statement
J’avais envie de faire un film sur des gens qui décident de s’entraider sans pour autant se connaître. A la fin, leur secret respectif restera scellé à jamais. Le spectateur n’en saura pas davantage non plus. Cette dimension minimaliste est bâtie surtout sur l’effacement de la parole. Je pense que la parole est source de « malentendus ». Saint-Exupéry avait peur de la guerre. Moi, c’est la crise morale que traverse ma société qui m’inquiète. Si le pilote de Vol de nuit devenait un chauffeur de taxi dans la mégapole de Téhéran, aurait-il la force de garder le silence face à toutes les allégations de cette société exacerbée. Pourrait t-il emporter avec lui sur sa petite planète de solitude, une jolie petite fleur?

Flyer TODAY 12.2015

 

PersépolisPERSÉPOLIS

de Marjane Satrapi (2007)

UNIMAIL, Salle MR070, Boulevard du Pontd’Arve 40, Genève

Mardi 1er décembre à 18h15

 

Synopsis

A Téhéran, en 1978, Marjane, 8 ans, vit dans une famille aux opinions libérales. Très proche de sa grand-mère, elle tente de comprendre les événements et suit la révolution islamique qui se termine par la chute du régime du Chah. Tout change pour elle et pour sa famille : les commissaires de la révolution contrôlent les codes vestimentaires et établissent une liste des comportements autorisés. Marjane est obligée de porter le voile et s’imagine un destin de révolutionnaire. D’autres bouleversements tragiques surviennent avec la guerre contre l’Irak. Dans le pays, la répression devient toujours plus sévère. Les années passent. Marjane part en Autriche pour ses études…

Une occasion de voir ou de revoir ce chef-d’oeuvre de Marjane Satrapi, primé au Festival de Cannes et plébiscité par le public dans le monde entier. La soirée est organisée par Amnesty International et sera suivie d’un débat.

Affiche-Projection-Persepolis

Avec le soutien du Ciné-Club Persan

 

Into the sea PoizeauInto the sea

de Marion Poizeau

documentaire français
Lundi 16 novembre 2015 à 19h
Maison des Associations, rue des Savoises 15, Genève

Restauration possible sur place. Organisation: Association Culturelle PÔL

 Réservation recommandée au 079/750.77.00

« Into the Sea » est l’histoire de trois sportives, Easkey Britton, surfeuse Irlandaise, Mona Seraji, ambassadrice du snowboard féminin en Iran et Shalha Yasini, nageuse iranienne qui ensemble, vont suivre leur passion pour le sport. Elles vont aller au delà des barrières culturelles et des préjugés et réaliser l’impensable:  INTRODUIRE LE SURF EN IRAN.Marion Poizeau, récemment rentrée d’Iran, viendra présenter son documentaire et en discuter avec le public genevois.Avec le soutien du Ciné-Club PersanFlyer into the sea Poizeau

deux amis afficheLes deux amis

de Louis Garrel

film français / distributeur: Cineworx

Avec : Louis Garrel, Golshifteh Farahani, Vincent Macaigne
Sur les écrans de Suisse Romande dès le 23 septembre 2015

Synopsis

Clément, volubile figurant de cinéma, est fou amoureux de Mona, vendeuse dans une sandwicherie de la gare du Nord. Mais Mona doit prendre le RER tous les soirs et rentrer à la prison, car la belle jeune femme est une détenue jouissant d’une autorisation journalière de sortie. Clément ignore tout de cette situation. Comme il désespère d’obtenir ses faveurs, il fait appel à son seul et meilleur ami, Abel, pour qu’il l’aide à séduire la mystérieuse jeune femme. Ensemble, les deux amis se lancent dans la conquête de Mona…
Le premier long-métrage de Louis Garrel est une comédie douce-amère pourvue d’une grâce et d’une élégance certaines.

Critique
Here is a film that creates an ambiance that is very Frenchy, in the best sense of the word: Two very close friends who share everything; a bohemian, Parisian lifestyle; a stunningly gorgeous girl (Persian actress Golshifteh Farahani) who is a mystery; and a few days of dizzying sentiments. Of course, as usual, it’s the woman who creates discord, with bits of love and excitement. Let’s not forget Eve and her apple… This moody, stream-of-consciousness tale takes us into ambiguous territories…is love more important or friendship? Live for the moment or be responsible? Can one have it all? Young Louis Garrel has co-written, directed and acts in this excellent film reminiscent of Sagan’s books, some films of Truffaut or Lelouch, and with far better ambiance and truths than his father’s cinema. See it both for his nascent talent and the glorious beauty and art of Golshifteh. The music of Philippe Sarde doesn’t hurt either.                           NRI

Avec le soutien du Ciné-Club Persan
Whatstime affiche 2Le Ciné-Club Persan présente:

What’s time in your world

de Safi Yazdanian  v.-o. farsi avec sous-titres français
Distributeur: Dreamlab
Lundi 12 octobre 2015 à 20h
Les Cinémas du Grütli, Genève

Apéro dès 19h30

Synopsis

Goli décide sur un coup de tête de retourner en Iran après 20 ans de vie en France. Elle atterrit à Rasht, sa ville natale, située dans le nord du pays. Farhad, encadreur de profession, vient l’accueillir. Il semble très bien connaitre Goli, mais la jeune femme ne se souvient absolument pas de lui.

Critique
Le film de Yazdanian illustre le fait qu’un amour total et de longue durée est une rareté; cette étrange et captivante histoire est racontée dans le style du réalisme magique, profond et léger tout à la fois. Empli de poésie et de douces rengaines évoquant le temps passé, il nous parle de Gileh-Goli (la talentueuse Leila Hatami de La Séparation) une iranienne exilée à Paris qui revient dans sa ville natale de Rasht (région caspienne au nord de l’Iran). On passe de la jolie héroïne à sa mère décédée et à son enfance, sous le regard du fidèle Farhad (Ali Mosaffa), un homme qui l’a toujours aimée. Il est encadreur de profession, francophile et constitue une sorte d’ombre portée du caractère de Hatami. Le sujet traite à la fois des iraniens qui reviennent au pays, d’un amour muet, du temps perdu, des souvenirs incertains et du sentiment de culpabilité qui va avec.
Tout au long du film reviennent les refrains entêtants de la chanson russe Ochi Chyorne (Yeux noirs) et l’atmosphère verdoyante et pluvieuse de la région caspienne. Simplement adorable. Le premier film d’un réalisateur prometteur. « …un film à ne pas manquer ! »                    NRI

Récompense: FIFOG d’or 2015 (Festival International du Film Oriental de Genève)

Flyer Whats time déf

 

Ten_DVDTen

de Abbas Kiarostami

v.-o. farsi avec sous-titres français
Jeudi 24 septembre 2015 à 19h30 Le Spoutnik, Genève

Soirée de lancement de la revue FirefliesPrix Libre

Synopsis

Ten est un film entièrement réalisé grâce à un dispositif composé de deux caméras numériques fixées à l’intérieur d’un véhicule. Il nous est ainsi donné de voir et d’entendre dix conversations entre la conductrice, son enfant et d’autres femmes habitant Téhéran. Mania Akbari, artiste et réalisatrice iranienne, joue le rôle d’une femme divorcée qui cherche à se réconcilier avec son fils. Ce dernier, interprété par Amin Maher (fils d’Akbari dans la vraie vie), incarne le seul personnage masculin du film et récite symboliquement des propos conservateurs, moralisateurs, sanctionnant la conduite de sa mère.
Néanmoins, dans cet espace restreint qui échappe à l’oppression politique du régime iranien, ces femmes peuvent librement prendre la parole.
La présence d’actrices et d’acteurs non-professionnel·le·s mêlée aux décors réels que constituent les rues de Téhéran brouillent les limites entre documentaire et fiction et permettent à ce film, le premier que Kiarostami tourne en numérique, d’accéder à une vocation militante politique.

Critique
Une critique sociale de l’Iran d’une incroyable force ! Mon film préféré de Kiarostami. Un chef-d’oeuvre de 2002 à voir et à revoir !!                            J.C.

http://spoutnik.info/film/ten/

Avec le soutien du Ciné-Club Persan

Tales afficheLe Ciné-Club Persan présente:

Contes / Tales (Gheseh-ha)

de Rakhshan Bani-Etemad

v.-o. farsi avec sous-titres anglais
Mercredi 24 juin 2015 à 20h
Les Cinémas du Grütli, Genève
Apéro offert dès 19h30

Synopsis

Tales Bani-EtemadLes différentes histoires composant le film tournent autour d’un trafiquant de drogue, d’un mari jaloux, de la mère d’un étudiant emprisonné, et d’un homme violent, prisonnier de la drogue. Dans cette série de sept sketchs différents personnages, à peine reliés entre eux, affrontent au quotidien les problèmes de l’Iran d’aujourd’hui. Le film Tales nous raconte comment des femmes et des hommes doivent lutter pour leurs droits,: cinéastes, ouvriers, intellectuels, fonctionnaires, travailleurs sociaux, etc…
La lumière de l’amour et de l’espoir parviendra-t-elle à illuminer leurs vies ?
En revisitant des thèmes sociaux que la réalisatrice Rakhshan Bani-Etemad avait déjà traité dans ses neufs précédents films de fiction ainsi que dans de nombreux documentaires, Rakhshan Bani-Etemad, l’une des plus importantes cinéastes d’Iran, nous offre un portrait sur le vif de son pays.

Récompenses
Prix du meilleur scénario au Festival de Venise 2014
Prix du meilleur film au Festival de Calcutta 2014
Prix du jury aux Asia Pacific Awards 2014

Pour plus d’info consultez le flyer:

Tales 6_2015(1)

 

taxi teheran 2TAXI TEHERAN de Jafar Panahi

Sur les écrans de Suisse Romande dès le 15 avril

Un taxi roule dans les rues animées et bigarrées de Téhéran. Les gens les plus variés y montent. Le conducteur parle avec les passagers qui disent ouvertement ce qu’ils pensent. Comme ce pirate du web qui vend des films censurés en Iran. Ou cet homme qui a trop peur pour déposer plainte, ou ces deux dames superstitieuses qui doivent de toute urgence amener le contenu d’un bocal à poisson rouge vers une source afin d’éviter qu’un malheur ne les touche personnellement. Pendant les trajets tantôt drôles, tantôt dramatiques à travers la ville, le ton est soit à la blague soit au discours politique. Au volant, rien de moins que le réalisateur Jafar Panahi en personne.

Il est frappé depuis des années par le régime iranien d’une interdiction d’exercer son métier et de voyager. Mais Jafar Panahi ne se décourage pas. Il réalise ses films en secret et les fait transporter hors du pays en contrebande. Avec beaucoup d’humanité et d’humour, il capte l’ambiance qui règne dans la société iranienne. «Taxi Téhéran», un film vibrant et dévoilant de multiples facettes, a remporté le prix principal du Festival de Berlin, l’Ours d’Or.

Une critique très favorable au film dans toute la presse, dont celle-ci:
http://lenews.ch/2015/04/15/film-review-the-water-diviner-la-promesse-dune-vie/?utm_source=Le+News+Subscribers&utm_campaign=4ab4f4b8ac-This+week+17+April&utm_medium=email&utm_term=0_41346b4a72-4ab4f4b8ac-97525405

Avec le soutien du Ciné-Club Persan

 

Few cubic meters Le Ciné-Club Persan présente:

For a few cubic meters of love

de Jamshid Mahmoudi

v.-o. farsi avec sous-titres anglais
Mercredi 13 mai à 20h
Les Cinémas du Grütli, Genève
Bar ouvert dès 19h30

Somewhere in the outskirts of Tehran a small factory illegally employs Afghan asylum seekers, who live with their families in old containers or modest shacks in nearby shanty towns.
Saber, a young Iranian worker, secretly meets Marona, daughter of Abdolsalam, an Afghan worker. A love story unfolds, the conclusion of which no-one can foretell.

Plus d’infos:

Few cubic meters

 

20140123iranienaffichebat-w540IRANIEN

de Mehran Tamadon

Sortie sur les écrans romands à partir du 29 avril

Avant-premières en présence du réalisateur dans 7 villes de Suisse Romande, dont:

Genève, Cinémas du Grütli, lundi 27 avril à 19h30 et mercredi 29 avril à 19h

Le réalisateur iranien Mehran Tamadon est athée et vit exilé en France. Se rendant en Iran, il parvient à convaincre 4 mollahs, hauts dignitaires du régime iranien, de participer pendant 3 jours avec lui à une « expérience »: discuter de manière totalement libre, au cœur de la capitale de la République Islamique, de la religion, de la démocratie, du régime iranien. IRANIEN_AVP_screenL’expérience s’apparente d’abord au jeu du chat et de la souris, chacun feignant d’oublier les conséquences habituelles d’une discussion à bâtons rompus sur le droit de ne pas croire en Dieu ou celui d’une femme à refuser le port du voile. Peu à peu, la réalité revient au premier plan de même que la gravité des enjeux et Mehran Tamadon est ramené par des blagues presque potaches aux conséquences potentiellement fatales de son insolence. D’insouciants, les rires passent peu à peu au jaune. Héros faussement naïf du dialogue entre lespeuples, Mehran Tamadon ne se laisse pourtant pas désarmer et persiste jusqu’à l’ultime instant dans sa volonté de débattre à tout prix. Alors que l’affrontement autour des valeurs entre l’Occident et l’Islam menace de tourner à l’affrontement généralisé et que des limitations de la liberté d’expression menacent d’être imposées partout, le film de Mehran Tamadon permet par sa forme unique de reposer clairement les enjeux du dialogue entre peuples, régimes politiques, cultures et religions.

Par le réalisateur de Bassidji; ce film a été remarqué et récompensé dans de nombreux festivals.

iranien-flyer-ch-fr

Avec le soutien du Ciné-Club Persan

Festival Visions du Réel Nyon 2015

Pour sa 46ème édition le festival du documentaire de Nyon, l’un des plus prestigieux dans ce domaine, vous propose cette année un documentaire iranien, le court-métrage Filmi baraye to de Iman Behrouzi.

Plus de renseignements sur le programme complet 2015 du festival, qui nous présente toujours des films passionnants: www.visionsdureel.ch

filmi baraye toFilmi baraye to / A Movie For You

de Iman Behrouzi

Projections: Jeudi 23 avril 2015 à 22h Cinéma Capitole Leone, Nyon
Vendredi 24 avril 2015 Cinéma Capitole Fellini, Nyon

Un réalisateur iranien souhaite s’installer en Allemagne. Mais le problème est qu’il doit laisser sa petite amie en Iran. Contraint de choisir entre amour et ambitions, il décide de réaliser un film sur leur premier rendez-vous. Il prend pour interlocutrices plusieurs de ses amies et choisit celle qui jouera le rôle de sa petite amie. Une comédie documentaire sur l’amour et le désir dans l’Iran actuel.

Avec le Ciné-Club Persan, soutien officiel du Festival de Nyon.

thepresident-poster-fr-180The President

de Mohsen Makhmalbaf

Sortie dans toute la Suisse Romande à partir du 18 mars

Au Cinélux, Genève à partir du 1er avril

2014, Géorgie/France/Royaume-Uni/Allemagne, 115’, vo
géorgien, st fr/ang. Première suisse | Film de clôture
A la suite de ses très célébrés Kandahar (Prix Fellini de l’UNESCO et Prix du Jury oecuménique à Cannes en 2011) et Gabbeh (Un Certain Regard 1996), le fameux cinéaste iranien Mohsen Makhmalbaf nous propose, avec The President, une fable satirique pleine de suspense. Dans un pays sans nom aux allures d’ex-union soviétique, le film offre une vision allégorique d’un peuple en pleine révolution et de la fuite désespérée de son dictateur déchu. Accompagné de son petit-fils, le despote, cachant son identité, se retrouve alors parmi le peuple jusque là sous son joug, et forcé de voir les souffrances qu’il lui avait fait subir. Présenté en première mondiale à la Mostra de Venise, The President fait écho à l’histoire de l’Europe de l’Est et au Printemps Arabe, en évoquant l’inéluctable violence du chemin vers la démocratie.

Avec le soutien du Ciné-Club Persan

 

296377A girl walks home alone at night

de Ana Lily Amirpour

Première dès le 1er avril                         Cinémas du Grütli  (consulter programme)

Dans la ville étrange de Bad City, lieu de tous les vices où suintent la mort et la solitude, les habitants n’imaginent pas qu’un vampire les surveille. Mais quand l’amour entre en jeu, la passion rouge sang éclate…

Plus d’infos sur le flyer :

28_A GIRL WALKS HOME ALONE AT NIGHT_CS5

Avec le soutien du Ciné-Club Persan

 

bahaiTO LIGHT A CANDLE de Maziar Bahari

Jeudi 16 avril 2015 à 19h30                                         Cinémas du Grütli

Projection suivie d’un débat

The Baha’is are a religious minority in Iran. They are systematically imprisoned, tortured and killed by the Iranian government. The Islamic regime bans the Baha’is to study or teach in Iranian universities. But the Baha’is do teach, and they do study. Since 1987 the Baha’is started BIHE, an underground university with hundreds of students in Iran, and dozens of teachers in Iran and around the world. Through powerful interviews, exclusive secret footage shot by citizen journalists, rare archival material and dramatic letters written by a Baha’i prisoners currently in jail in Iran, To Light a Candle shows how a small minority has defied the brutal systematic religious persecution through non-violent resistance and educating their youth.

Avec le soutien du Ciné-Club Persan

 

FLYER-2015-FIFOG--1Les films persans au FIFOG 2015

Pour sa nouvelle édition le Festival du Film Oriental de Genève vous propose deux longs-métrages et un court-métrage venus d’Iran, ainsi qu’un documentaire venu de Belgique et un court-métrage afghan.

Un flyer spécial du CCP paraîtra sous peu.

Pour le programme complet du FIFOG 2014 consultez le site:
www.fifog.com

 

LONGS-MÉTRAGES

SHEHERAZADE de SAEED NOURI

Mercredi 25 mars à 18h15, en présence du réalisateur
Iran / Fiction / 2013 / 80’ / VO farsi ST FR / DCP
/ Dès 14 ans
Téhéran, Iran. Shéhérazade, sur le point d’accoucher, est conduite à l’hôpital par un policier qui prévient sa famille, qui
s’est déchirée et séparée cinq ans plus tôt. Comment vont se passer les retrouvailles ? Un film sans concession où le
cinéaste dépeint les problèmes sociaux de son pays, le désir de liberté des jeunes qui se heurtent aux lois du pays et de la
famille.

WHAT’S THE TIME IN YOUR WORLD ? de SAFI YAZDANIAN

Jeudi 26 mars à 19h, en présence du réalisateur
Iran / Fiction / 2014 / 101’ / VO ST FR / DCP / Dès 14 ans
Sur un coup de tête, Goli décide de retourner en Iran après avoir vécu vingt ans en France. Elle atterrit à Rasht, sa
ville natale, située dans le nord du pays. C’est Farhad, encadreur de profession, qui l’accueille à l’aéroport. Il
semble très bien connaître Goli, mais la jeune femme n’a pourtant absolument aucun souvenir de lui…

 Le film vient de remporter le FIFOG d’or 2015 ! Il repasse le dimanche 29 mars à 20h au Grütli.

 COURT-MÉTRAGE

POMEGRANATE IS THE FRUIT OF PARADISE de TEYMOUR GHADERI

Iran / Fiction / 2012 / 15’ / VO farsi ST ANG / .MOV HD / Dès 6 ans
Un village n’abrite que deux enfants : une fille et un garçon. Contrairement au garçon qui suit des cours dans le village d’à
côté, la fillette en est privée par sa famille. C’est lui qui essaiera de lui enseigner ce qu’il apprend à l’école.

Avec le soutien du Ciné-Club Persan, partenaire du festival

 

fish and catFish and cat

de Sharam Mokri

Sortie en février sur les écrans romands (Lausanne, Neuchâtel, La-Chaux-de-Fonds)

Cinélux, Genève, du 25 février au 10 mars 2015

Un groupe d’étudiant(e)s campent aux abords d’un lac à l’orée d’une forêt où rôdent deux hommes aux mines patibulaires et au comportement aussi étrange qu’inquiétant. Ceux-là sont venus participer à une compétition de cerfs-volants. Il a suffi de peu de choses à Shahram Mokri, jeune cinéaste iranien, pour créer une atmosphère troublante et instiller le doute et l’angoisse. Et qui plus est, en un seul plan.

https://www.trigon-film.org/fr/movies/Fish_Cat

Avec le soutien du Ciné-Club Persan

 

affiche-fifdh2015-02Festival International et Forum sur les Droits Humains 2015

du 27  février au 8 mars 2015

Comme chaque année le Festival des droits humains présente un florilège remarquable de documentaires et de fictions, ainsi que de passionnants débats.

Le Ciné-Club Persan soutient les films iraniens et persanophones qui y sont présentés. À souligner la présence de l’un des plus célèbres réalisateurs iranien, Mohsen Makhmalbaf avec son dernier film Le Président, et la jeune réalisatrice Sepideh Farsi; ainsi qu’un court-métrage de Bahman Ghobadi. À noter aussi deux débats très intéressants traiteront de l’éducation des Bahaïs, minorité discriminée,  et des femmes afghanes.

Plus d’infos sur les films iraniens et autres événements:    FIFDH2015

Pour le programme complet consultez:       www.fifdh.org

 

Films iraniens présentés au FIFDH:

thepresident-poster-fr-180The President

de Mohsen Makhmalbaf

Samedi 7 mars à 19h  Salle Pitoeff

2014, Géorgie/France/Royaume-Uni/Allemagne, 115’, vo
géorgien, st fr/ang. Première suisse | Film de clôture
A la suite de ses très célébrés Kandahar (Prix Fellini de l’UNESCO et Prix du Jury oecuménique à Cannes en 2011) et Gabbeh (Un Certain Regard 1996), le fameux cinéaste iranien Mohsen Makhmalbaf nous propose, avec The President, une fable satirique pleine de suspense. Dans un pays sans nom aux allures d’ex-union soviétique, le film offre une vision allégorique d’un peuple en pleine révolution et de la fuite désespérée de son dictateur déchu. Accompagné de son petit-fils, le despote, cachant son identité, se retrouve alors parmi le peuple jusque là sous son joug, et forcé de voir les souffrances qu’il lui avait fait subir. Présenté en première mondiale à la Mostra de Venise, The President fait écho à l’histoire de l’Europe de l’Est et au Printemps Arabe, en évoquant l’inéluctable violence du chemin vers la démocratie.

Mohsen Makhmalbaf sera présent au FIFDH
Réalisation Mohsen Makhmalbaf
Scénario Mohsen Makhmalbaf, Marziyeh Meshkiny

(Le film sera ensuite présent sur les écrans des cinéma de Suisse Romande à partir du 18 mars, notamment à Genève et Lausanne.)

 

red roseRed Rose

de Sepideh Farsi

Lundi 2 mars à 19h  /  Jeudi 5 mars, en présence de la réalisatrice    Cinémas du Grütli

2014, France/Iran/Grèce, 89’, vo farsi, st fr/ang
Première suisse
Juin 2009. Le président iranien Ahmadinejad se fait réélire malgré des accusations de fraude électorale et l’Iran se rebelle dans un élan révolutionnaire—la Vague Verte. Dans ce contexte chaotique, Red Rose, cinquième long-métrage de la réalisatrice iranienne Sepideh Farsi, narre la rencontre entre une jeune activiste passionnée et un homme plus âgé sans espoir pour ce combat. Ces deux personnages, réfugiés dans un appartement de Téhéran, confrontent leurs espoirs dans ce huis clos intime, sur fond d’archives réelles d’une ville en pleine révolution, seules images du monde extérieur. Avec ce film authentique et bouleversant, Sepideh Farsi illustre le combat passionné d’une nouvelle génération qui n’a pour armes que ses téléphones et ses réseaux sociaux, et malgré tout, prête à changer le monde.

Avec le soutien du Ciné-Club Persan

 

Listener

I’m sleepy

de Reza Attaran

Jeudi 29 janvier 2015 à 20h
Les Cinémas du Grütli, Rue Général-Guisan 16,  Genève

v.-o. originale avec sous-titres anglais

Reza est un enseignant d’âge moyen, simple et honnête, qui connaît des problèmes dans ses relations avec les femmes. Quand Reza rencontre une jeune fille et découvre ses problèmes en tombant sur son dossier de transplantation de reins, il est incité à faire des choses inhabituelles.

Flyer I’amsleepy

 

159824_1Fifi hurle de joie

de Mitra Farahani

Mardi 16 décembre 2014 à 20h
Les Cinémas du Grütli, Rue Général-Guisan 16,  Genève

Apéro offert et stand de livres/dvds/cds sur l’Iran dès 19h30

v.-o. originale avec sous-titres français

Bahman Mohasses se considérait comme un pan important de l’histoire de l’Iran, mais cette histoire l’a fait disparaître et plus personne n’entendit plus jamais parler de lui. Fifi hurle de joie capture les deux dernier mois de la vie du légendaire artiste iranien dans sa chambre d’hôtel romaine, et suit le processus créatif de sa dernière pièce : « the Unknown Masterpiece ».

Flyer Fifi

 

loc_melbourneMelbourne

de Nima Javidi

avec Payman Maadi et Negar Javaherian

Mardi 18 novembre 2014 à 20h
Les Cinémas du Grütli, Genève

Apéro offert et stand de livres/dvds/cds sur l’Iran dès 19h30

v.-o. originale avec sous-titres français

Amir et Sara quittent Téhéran pour débuter une nouvelle vie à Melbourne.
Depuis des mois, le jeune couple iranien se prépare au grand départ.
Il reste encore quelques formalités avant le décollage:
nettoyer l’appartement, remettre le mobilier à un prêteur sur gage.
Mais quand Sara accepte de surveiller brièvement le bébé de sa voisine,
elle ne se doute pas le moins du monde des conséquences de son acte.
Déconcertés par un événement tragique, Amir et Sarah doivent soudain prendre des décisions qui risquent
de compromettre leurs projets…

Un récit ficelé à la Hitchcock, un récit fort aux multiples rebondissements, et deux interprètes exceptionnels, dont Payman Maadi, la star de La Séparation. L’un des meilleurs films iraniens de l’année.

melbourne-3

 

i comme iran afficheI comme Iran

de Sanaz Azari

Mercredi 1er octobre 2014 à 20h
Les Cinémas du Grütli, Genève

Apéritif offert dès 19h30

v.-o. originale avec sous-titres français

Bruxelles, dans le huis clos d’une classe. À partir d’un manuel datant de la révolution islamique, la réalisatrice apprend à lire et à écrire le persan, sa langue maternelle. Au fil des leçons, son professeur lui transmet les rudiments de la langue, porte d’entrée vers l’histoire et la culture iranienne. Progressivement le didactisme des leçons est détourné en un collage poétique et visuel qui met en jeu la notion de liberté et questionne le sens d’une révolution.

I COMME IRAN_oct

 

facingmirrorsFacing Mirrors

de Negar Azarbayjani

Lundi 22 septembre 2014 à 13h45  / Jeudi 25 septembre 2014 à 21h15      
Les Cinémas du Grütli, Genève

v.-o. originale avec sous-titres français

Ce film est un must des festivals depuis 2 ans, auréolé de nombreux prix. C’est aussi le premier film iranien à proposer un personnage principal transgenre. Dans l’Iran d’aujourd’hui, Rana, une femme mariée, traditionnelle, chauffeure de taxi par nécessité, embarque un jeune client, Eddie, révolté transgenre qui veut fuir le pays. Les langues se délient et de multiples péripéties surviennent.

http://www.everybodysperfect.ch/programme/facing-mirrors-2014-09-19/

 

doc la separationFrom Iran a separation

de Azadeh Mousavi et Kourosh Ataei

Mercredi 17 septembre 2014 à 20h
Les Cinémas du Grütli, Genève

Apéritif gratuit à 19h30

v.-o. originale avec sous-titres anglais

Au matin du 27 mars 2012 le film iranien « Une séparation gagne l’oscar du meilleur film étranger. Pour les iraniens qui étaient collés à leur écran, cela représentait plus qu’un prix cinématographique. Alors que les sanctions et les menaces de guerre occupaient la une des journaux, Ashgar Farhadi a parlé de l’amour de l’Iran pour la paix et de la richesse culturelle de son pays, quand il est monté sur scène recevoir son oscar. Cette fois les iraniens ont senti que leur voix était entendue à travers de quelqu’un d’autre que le gouvernement officiel. Ce documentaire dépeint l’importance de recevoir un oscar pour ce film et la manière dont les Iraniens ont vécu cet événement; il constitue aussi une vue générale de la société iranienne d’aujourd’hui.

Flyer fr séparation

 

mai 2014-1 (1)Chasing Che

de Alireza Rofouragan

Mercredi 7 mai 2014 à 20h
Les Cinémas du Grütli, Genève

v.-o. originale avec sous-titres anglais

Chasing che est le compte-rendu d’une odyssée de quatre ans d’un businessman iranien, Alireza Rofugaran, qui va voir le cours de sa vie profondément changé. Inspiré par une biographie de Che Guevara, qu’il lit puis traduit en persan, Alireza entreprend un long voyage à travers l’Amérique Latine et l’Europe, une caméra à la main. Sa mission : marcher dans les pas du Che, Afin de mieux comprendre sa personnalité, il va à la rencontre des derniers survivants, amis ou ennemis, du grand révolutionnaire. Ce processus va faire découvrir à Alireza de nouveaux points de vue sur sa propre vie.

Précédé du court-métrage Rough cut de Firouzeh Khosrovani
Flyer à consulter

Les manuscritsLes manuscrits ne brûlent pas

de Mohammad Rassoulof

À partir du vendredi 18 avril
Les Cinémas du Grütli, Genève

Khosrow est un tueur à gage. Sous l’autorité de Morteza, ils partent tous deux en mission pour un assassinat commandité. Le meurtre doit être mis en scène pour faire croire à un suicide. Les deux tueurs doivent changer leur plan initial au dernier moment…

Ce film bouleversant sur la persécution des écrivains dans l’Iran des mollahs a été salué dès sa sortie à Cannes. Du point de vue cinématographique ill s’agit d’un chef-d’oeuvre; et c’est un film admirable que tout iranien devrait voir. Rassoulof est l’un de ces artistes qui est l’honneur de l’Iran. Courez-y !

Pour plus d’infos:  www.cinemas-du-grutli.ch/doc.pdf
et pour les horaires: http://www.cinemas-du-grutli.ch/programme
(Avec le soutien du Ciné-Club Persan)

 

Nyon5Festival Visions du Réel Nyon 2014

Pour sa 45ème édition le Festival du documentaire de Nyon, l’un des plus prestigieux dans ce domaine, vous propose 4 films sur l’Iran et l’Afghanistan, dont le formidable Iranien de Mehran Tamadon, déjà récompensé au Festival de Paris cet hiver. Plus de renseignements sur le programme du festival: www.visionsdureel.ch

Le Ciné-Club Persan est désormais un soutien officiel du Festival de Nyon et prévoit une collaboration régulière dans le futur.
Flyer à consulter

 

nowhere nobody-1Nowhere nobody

de Ebrahim Sheibani

Mercredi 2 avril 2014 à 21h
Les Cinémas du Grütli, Genève

v.-o. originale avec sous-titres anglais

Mehran travaille comme un caissier dans un restaurant et subit la misère de sa vie simple. Encouragé par son ex-femme Marjan il fait des projets de vol et l’enlèvement, convaincant son ami Davood, un fabricant de pizza qui est de la même façon peu satisfait avec sa vie, de l’aider. Cependant, leurs plans sont bouleversés quand la femme de Davood, Yalda, les rejoint dans leur périple.

Dans la lignée du cinéma iranien philosophique de la Nouvelle vague, ce film offre comme une enquête approfondie sur le lien entretenu entre l’argent et le bonheur.
Flyer à consulter

 

affiche_finale-F4-1-highLes films persans au FIFOG 2014

Pour sa nouvelle édition le Festival du Film Oriental de Genève nous offre un joli choix de films iraniens et persanophones: 3 longs métrages dont le dernier film de Rassoulof Les manuscrits ne brûlent pas et l’étonnant Parviz de Majid Barzegar, ainsi qu’un long-métrage afghan; 2 documentaires iraniens, dont le remarqué J’existe de Tara Pessa; enfin 5 courts-métrages dans une compétition, où la distributrice Nasrine de Médard de Chardon (La séparation, Le passé, etc…) sera présidente du jury.

Un flyer du CCP paraîtra sous peu. Pour le programme complet du FIFOG 2014 consultez le site:
http://fifog.com/programme/catalogue-officiel/
(Avec la participation et le soutien du Ciné-Club Persan)

 

second screening-1 (1)The Snow on the Pines

de Payman Moaadi

Mercredi 29 janvier à 20h / Mardi 18 février 2014 à 19h

Les Cinémas du Grütli, Genève

La vie de Roya et d’Ali connaît une crise après 13 ans de mariage. Roya (Mahnaz Afshar), professeure de piano, découvre que son mariage avec Ali est dans une impasse jusqu’à sa rencontre avec un jeune musicien, et sera forcée de faire un choix douloureux.

Un étonnant film, réalisé pas l’acteur de La Séparation, montrant toute la modernité et l’indépendance que progressivement les femmes iraniennes conquièrent dans l’espace privé.

 

lescale_affiche_370x500L’Escale

de Kaveh Bakhtiari
Sortie sur les écrans romands à partir du 27 janvier 2014 notamment au cinéma Les Scalas

A Athènes, le modeste appartement d’Amir, un immigré iranien, est devenu un lieu de transit pour des migrants qui, comme lui, ont fait le choix de quitter leur pays. Mais la Grèce n’est qu’une escale, tous espèrent rejoindre d’autres pays occidentaux.
Ils se retrouvent donc coincés là, chez Amir, dans l’attente de papiers, de contacts et du passeur à qui ils confieront peut-être leur destin…
Ce poignant documentaire réalisé par un jeune réalisateur genevois a connu un foudroyant succès depuis sa présentation au Festival de Cannes. Ne le manquez pas !

 

Films iraniens au Blackmovie

Le Festival Blackmovie, qui a lieu du 17 au 26 janvier, propose 2 films iraniens:

Trapped - (Darband)-1073    Trapped

de Parviz Shahbazi                                              

       19, 21, 22 janvier                           première européenne

Nazanin est une jeune étudiante en médecine très motivée. Ne trouvant pas de place libre dans le dortoir de  l’université, elle va partager un appartement avec la belle Sahar qui travaille dans une parfumerie, fait la fête tous les soirs, et rêve d’exil. Malgré leur relation très conflictuelle, Nazanin ne peut abandonner Sahar à son sort, lorsque celle-ci est arrêtée, pour n’avoir pas remboursé la dette qu’elle a contractée auprès d’un prince du bazar…Dans un Téhéran animé et sauvage, Parviz Shahbazi montre les rapports contradictoires entre les trois piliers de la société iranienne : le gouvernement, l’université et le bazar.

MV5BMTUyOTg3ODc4MV5BMl5BanBnXkFtZTcwMTc0MjkzNw@@._V1_SY317_CR6,0,214,317_

As the kid was a kid

de Anahita Ghazvinizadeh le 18, 19 janvier
(Avec le soutien du Ciné-Club Persan)

Pour plus d’infos sur les séances, consultez le site du Festival: www.blackmovie.ch

  

 

 

159824_1Fifi hurle de joie

de Mitra Farahani
Samedi 11 janvier 2014  à 19h30 Les Cinémas du Grütli, Genève
Cinéma City-Pully  (Pour les dates et heures de projection consultez les journaux)
présenté  par Nicolas Philibert

Bahman Mohasses se considérait comme un pan important de l’histoire de l’Iran, mais cette histoire l’a fait disparaître et plus personne n’entendit plus jamais parler de lui. Fifi hurle de joie capture les deux dernier mois de la vie du légendaire artiste iranien dans sa chambre d’hôtel romaine, et suit le processus créatif de sa dernière pièce : « the Unknown Masterpiece ».

 

affiche Iran révolutionL’Iran, une révolution cinématographique

de Nader T. Homayoun
Jeudi 12 décembre 2013 à 20hLes Cinémas du Grütli, Genève

Nader T. Homayoun convoque les grands témoins du siècle du cinéma iranien, cinéastes, critiques et responsables institutionnels, dont les discours s’intègrent dans un appareil critique imposant : images d’archives et extraits de films découvrent une large perspective sur les bouleversements socio-politiques du pays, de la monarchie du Shah à la République islamique, sans oublier le conflit contre l’Irak. Avec des interviews de Jafar Panahi, Mohsen Makhmalbaf, Bahman Ghobadi, Darius Mehrjui, Rakhshan Bani-Etemed.

Pour plus d’infos consultez le flyer au format pdf.

poster- finalTruck and the Fox

de Arash Lahooti
Lundi 28 octobre 2013 à 20h Les Cinémas du Grütli, Genève

Mahmood Kiani Falavarjani est un camionneur et réalisateur iranien, dont les films animaliers expérimentaux ont été présenté dans des festivals internationaux de cinéma. Il est maintenant obnubilé par l’idée d’apprivoiser un renard et de tourner une histoire d’amour avec des ânes. C’est l’histoire étonnante, touchante et drôle d’un artiste qui part à l’assaut de son trouble maniaco-dépressif armé de sa seule créativité.
Au Festival Visions du Réel de Nyon 2013 ce portrait d’un cinéaste complètement atypique a déclenché de formidables éclats de rire dans le public, et touché l’ensemble des spectateurs par son mélange puissant d’humanité et de cocasserie.
Un petit bijou qui vous remplira de joie et d’émotion pour tout l’automne  (Truck and the fox, pdf : Téléchargement)

FROM NO 37 (AZ KHANEH SHOMAREH 37)

de Sam Kalandari et Mohsen Shahrnazdar
Mercredi 12 juin 2013 à 20h Les Cinémas du Grütli, Genève

Although his books remain banned in Iran, surrealist novelist Sadegh Hedayat, best known for The Blind Owl, brought Persian literature into the modern age. The prolific career of this towering figure in 20th-century world literature came to an abrupt end with his 1951 suicide in Paris. FROM NO. 37 examines the Hedayat legend and delves into the ambiguous circumstances of his life and death through rare photographs, personal details, and interviews with critics and noted Hedayat scholars.
Un documentaire passionnant sur les derniers jours de l’écrivain iranien Sadegh Hedayat. Suivi d’un débat.


footer